27/04/2011

Déclassement des "Cherpines" : il y a urgence!

Les jeunes Verts ont exprimé aujourd’hui leur soutien au référendum lancé contre le déclassement de la zone agricole des Cherpines (voir le site internet de la « Tribune de Genève). Ils font feu de tout bois pour tenter de motiver leur opposition à la construction de logements à cet endroit : il faut à tout prix sauver les terrains agricoles, le projet est mauvais, il faut construire ailleurs, notamment en Ville et dans la première couronne urbaine etc.

Chacun de ces arguments peut être réfuter sans peine, mais je m’attarderai plus particulièrement sur celui qui voudrait faire croire que construire « ailleurs » serait la solution miracle à tous les problèmes de logements dans le canton.

Certains opposants tentent de convaincre la population genevoise qu’il n’y a aucune urgence à déclasser ce périmètre des Cherpines puisque d’autres terrains sont en attente de développement, « ailleurs ».

Ils pensent en particulier aux Vergers à Meyrin, à la Chapelle-les Sciers à Plan-les-Ouates. Il faut refuser ce raisonnement trompeur et fallacieux.

Le Plan directeur cantonal, élaboré de manière concertée, identifie les périmètres dont les affectations devraient changer afin de répondre aux besoins de la population genevoise. Ce faisant, il protège efficacement la zone agricole.

Les périmètres d’ores et déjà déclassés font tous l’objet de procédures visant à une mise en œuvre la plus rapide possible de constructions de logements. Malheureusement, il est avéré que le carcan législatif genevois est extrêmement important et que les projets en question font l’objet de recours, à chaque stade de la procédure. Tout développement nécessite donc au minimum une dizaine d’années avant que les premiers logements ne soient créés.

Refuser le déclassement du périmètre des Cherpines serait donc irresponsable du point de vue de la planification !

En effet, compte tenu du temps considérable nécessaire pour concrétiser le moindre projet, il est essentiel de déclasser, immédiatement, afin que la production de logements ne soit pas stoppée nette. Pour les jeunes Verts, le terme « ailleurs » signifie donc plutôt « jamais ».

16:44 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

26/04/2011

Pourquoi me porter candidat au Conseil national?

J’ai eu à coeur depuis des années de m’engager dans une action politique, tout d’abord au sein de l’Association libérale de Cologny, puis comme député au Grand Conseil. Ce rôle, je le conçois autour de trois lignes directrices fortes :

·        mon attachement profond au canton de Genève
·        mon engagement pour restaurer des finances cantonales saines
·        ma passion pour la politique

Je suis maintenant prêt à poursuivre cet engagement au Conseil national et suis convaincu que Genève doit faire entendre sa voix à Berne. C’est pourquoi, je souhaite me porter candidat aux élections fédérales du 23 octobre 2011, au Conseil national.

Pour ce faire, je dispose de certains atouts que je serais heureux de mettre à profit pour le bien du canton et des valeurs politiques libérales-radicales :

·        ma formation d’avocat, qui me permet d’aborder avec aisance des textes législatifs touffus
·        mon excellente connaissance de l’allemand et ma bonne compréhension du suisse allemand, acquises durant mes études à l’Université de Berne
·        mon expertise et ma vue d’ensemble des enjeux majeurs auxquels est confronté Genève, en tant que membre des commissions des finances et de l’économie au Grand Conseil.

Mon parcours pour Berne commence ici et grâce à votre soutien!

Je vous attends également sur mon site -> www.edouard-cuendet.ch