18/05/2011

MIR : une vocation internationale

Que mes lecteurs se rassurent, cet article ne sera pas consacré à la station orbitale Mir lancée par l’Union soviétique en 1986 et dont la carrière s’est achevée en 2001 dans les eaux du Pacific Sud.

Non, ce billet concerne le Musée International de la Réforme (MIR) qui compte parmi les institutions culturelles les plus dynamiques de notre canton et qui participe au rayonnement de Genève à travers le monde. Pour rappel, le MIR a reçu en 2007 le Prix du musée du Conseil de l’Europe pour sa contribution remarquable à la connaissance du patrimoine culturel européen.

Les manifestations organisées par le MIR autour du 500ème anniversaire de la naissance de Calvin en 2009 ont eu un écho bien au-delà de la Suisse et de l’Europe et des visiteurs du monde entier se sont rendus en pèlerinage à Genève à cette occasion.

Fort de cette réputation internationale, le MIR a vécu le 16 mai 2011 un événement exceptionnel : une délégation tchèque de haut niveau a remis au musée un fac-similé de la lettre de doléance des nobles tchèques et moraves de 1415. Par cet écrit, les signataires ont dénoncé l’exécution arbitraire du réformateur Jean Huss lors du concile de Constance.

Les personnes présentes à cette cérémonie ont pu entendre le Président du Conseil d’Etat genevois Mark Müller prononcer une partie de son discours en langue tchèque. Il a rappelé les nombreux liens historiques unissant la République Tchèque et la Suisse.

L’émotion était palpable lorsque l’assistance s’est souvenue de l’accueil par notre pays des réfugiés tchèques suite à la répression sanglante du Printemps de Prague en 1968.

C’est à travers de telles célébrations que Genève renforce sa vocation de ville internationale et il faut se féliciter du rôle joué par le MIR dans cet effort commun.

11:13 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.