30/06/2011

Réglementation : faut-il redessiner la place financière?

Le Groupement des Banquiers Privés Genevois vient de publier la dernière édition de sa « Lettre » consacrée à la problématique de la réglementation du secteur bancaire et financier.

En substance, cet article aborde la problématique de la déferlante réglementaire qui s’abat sur la place financière suisse suite à la crise qui a secoué la planète. En effet, l’Administration et l’Autorité de surveillance (FINMA) ont été mises sous une pression intense, ce qui les a conduites à produire une documentation abondante.

Dans ce contexte, certains principes qui devraient sous-tendre toute activité réglementaire méritent d’être mis en exergue : il convient notamment de veiller à la sauvegarde de la compétitivité de la place financière et de procéder à une analyse coûts/bénéfice. De même, la réglementation doit être différenciée et élaborée avec les milieux intéressés. Enfin, les conséquences sur l’économie nationale doivent également être prises en compte.

Pour répondre à la question posée dans le titre, il ne s’agit pas de redessiner la place financière par le biais de la réglementation. Cette dernière doit se limiter à cadrer une activité de manière proportionnée. Par ailleurs, tout le paysage bancaire et financier doit être inclus dans le tableau. Il ne se justifie pas de laisser certains sujets hors du cadre.

La_lettre_40_blog_EC.pngbanque.jpgEnfin, et surtout, il est admis que dans le domaine de la gestion de fortune et de l’ « asset management », l’attractivité de la place financière helvétique ne se décrète pas à travers des règlements, mais dépend principalement de la compétence des intervenants et de leur capacité à attirer des talents capables de répondre aux attentes d’une clientèle privée et institutionnelle de plus en plus sophistiquée et exigeante.

11:24 Publié dans Elections nationales 2011 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.