04/05/2012

Pour le PS genevois, les multis, c'est un peu fort de café !

Le PS genevois mène une véritable croisade contre les multinationales et les dizaines de milliers d’emplois qu’elles représentent. Cette démarche se concrétise notamment à travers l’IN 150 intitulée « Pas de cadeaux aux multinationales ».
Par ailleurs, ce parti a particulièrement dans son collimateur le géant veveysan Nestlé. Preuve en est la résolution R 686 déposée par des députés socialistes en janvier 2012 sous le titre « Stop à la Nespression ».
C’est donc avec stupeur et consternation que les Camarades du bout du lac ont dû apprendre la volonté de l’entreprise honnie d’investir CHF 300 millions et de créer près de 400 emplois dans une nouvelle usine destinée à la production de capsules Nespresso. Le PS genevois a sans doute bu la tasse jusqu’à la lie (ou plutôt jusqu’au marc) en lisant dans les médias que cette implantation était liée à des avantages fiscaux.
Toutefois, deux éléments ont peut-être permis d’alléger cette indicible souffrance :
Premièrement, ces investissements n’auront pas lieu à Genève, mais à Romont, dans le canton de Fribourg. On relèvera à cet égard que, devant les caméras de la RTS, les autorités politiques de ce canton ainsi que la population locale ne boudaient pas leur plaisir face à ce développement économique bienvenu, générateur de nombreuses places de travail.
En second lieu, l’usine devrait accueillir peu de méprisables « cols blancs ».
Ouf, l’honneur est presque sauf !

15:42 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Excellent billet ! Merci.

Écrit par : Grégoire Barbey | 04/05/2012

Les commentaires sont fermés.