29/05/2012

Il fait meilleur être mécène au pays des röstis ou des läckerli qu’à celui de la longeole

En l’espace de 10 jours, j’ai voyagé deux fois en train à travers la Suisse avec ma famille à la découverte de deux villes riches en histoire, en culture et en traditions culinaires : Berne et Bâle.

J’aborderai moins ici les expériences gastronomiques vécues lors de ces escapades (telles qu’elles transparaissent dans le titre de ce papier), que les aspects liés à la nourriture culturelle.

Un élément rapproche intimement la Cité rhénane et la capitale fédérale : je veux parler de l’engagement de personnalités remarquables, Ernst Beyeler à Bâle et le Dr. Maurice Müller ainsi que son épouse à Berne, qui ont fait appel au même architecte, le génial Renzo Piano, pour bâtir deux musées : la Fondation Beyeler et le Centre Paul Klee. La passion artistique et les moyens financiers importants de plusieurs mécènes, alliés à une volonté politique forte, ont permis la réalisation de ces deux lieux désormais mythiques, dont le rayonnement artistique a largement dépassé nos frontières nationales.

Pendant ce temps, à Genève, on pétouille depuis des lustres pour savoir si l’on finira par réaliser l’extension du Musée d’art et d’histoire, telle que projetée par un autre célèbre architecte, Jean Nouvel. Un jour c’est plutôt oui, le lendemain c’est plutôt non. Alors que d’autres villes avancent, réalisent des projets ambitieux, la Cité de Calvin se tâte, consulte, approuve puis se rétracte, au risque de refroidir définitivement l’enthousiasme pourtant bouillonnant du mécène Jean-Claude Gandur, prêt à investir son temps, son argent et sa collection dans cette passionnante aventure. En termes de volonté politique, celle du nouveau Ministre de la culture de la Ville paraît, dirons-nous, tiède. Alors qu’à Bâle ou à Berne, les mécènes sont accueillis à bras ouverts, à Genève, on les soupèse, on les suspecte, on les soupçonne. Et pour finir, savez-vous où M. Gandur risque de se rendre, lassé par les tergiversations provinciales (pour ne pas dire « rupestres ») des Genevois ?

A Bâle !

10:02 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.