05/07/2012

Les socialistes genevois ont-ils honte de leur canton ?

Cette question n’a rien d’iconoclaste lorsque l’on considère les attaques incessantes des leaders du PS genevois contre les secteurs qui font la prospérité et la renommée de notre canton.

On rappellera ici la véritable croisade menée par Sandrine Salerno contre les multinationales et leurs très nombreux emplois. Le dernier épisode en date dans cette longue saga est l’interview édifiante accordée à « L’Illustré » par la Conseillère administrative de la Ville de Genève.

De son côté, la Conseillère aux Etats Liliane Maury-Pasquier a exporté son désamour de la place financière genevoise et de ses 35'000 postes de travail jusque sur les bancs du Conseil de l’Europe.

Enfin, alors que Genève et le Monde entier s’enthousiasment unanimement pour les succès rencontrés par le CERN dans sa quête du boson de Higgs, le Conseiller national Carlo Sommaruga déclare, désabusé, sur Twitter : « c’est vraiment super, on a identifié le boson de Higgs, mais les pauvres seront-ils moins pauvres ? ».

Une chose est certaine, à force de dénigrer un à un tous les pôles d’excellence du canton, le PS parviendra à rendre Genève plus pauvre, en matière d’emplois, de ressources financières et de savoir.

Ce manque d’enthousiasme récurrent, ces lamentations chroniques et ce désenchantement permanent du côté du PS expliquent peut-être en partie l’échec cuisant subi par ce parti lors de l’élection partielle du 17 juin 2012. En effet, Pierre Maudet représente l’exact opposé de cette attitude : son énergie aussi positive que communicative a su convaincre les citoyens genevois.

11:54 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.