22/11/2012

A la belle Escalade!

Un trio d'enseignants révolutionnaires au Cycle de Drize a donc décidé de boycotter les festivités de l'Escalade du CO, comme le révèle la TdG online du 21 novembre 2012.

Il est mené par MM. Julien Nicolet, Gabriel Mota et par Mme Salima Moyard.

Dans leur communiqué, ils déclarent "dans la nuit du 11 et 12 décembre 1602, les troupes du duc de Savoie, assistés de mercenaires félons, attaquaient sournoisement la République de Genève. 410 ans plus tard les troupes PLR, assistés de quelques soudards opportunistes s'en prennent à Genève en tentant d'asphyxier la République par des propositions budgétaires qui sont autant d'attaques envers les Genevois, avant tout les plus modestes d'entre eux."

Je n'ai pas pour habitude de citer des noms. Mais, en l'occurrence, cela revêt un intérêt particulier. En effet, Mme Moyard n'est pas seulement enseignante, elle est aussi, et surtout, Députée socialiste au Grand Conseil.

Sous couvert de sa fonction professionnelle, elle s'en prend frontalement au groupe PLR et à sa volonté de restaurer à Genève des finances publiques saines.

C'est plutôt du côté de Mme Moyard que l'on trouve la sournoiserie. Prendre en otage les élèves du CO à l'occasion de la plus importante fête populaire  genevoise n'est pas seulement lamentable, mais aussi irresponsable. En effet, face à ce boycott, ces élèves, leurs familles et leurs amis seront tentés de voter contre le sauvetage des caisses de pension de la fonction publique le 3 mars 2013. Comment approuver le versement de CHF 150 millions par année pendant 40 ans pour venir en aide à des enseignants qui pratiquent le boycott et appellent à la grève ?

Mais peut-être que Mme Moyard souhaite vraiment amener les citoyens de Genève à refuser le renflouement de la CIA et de la CEH. N'oublions pas qu'elle a voté contre cette loi au Grand Conseil, à l'instar de la majorité du Groupe socialiste. Les agresseurs ne sont donc pas ceux que l'on croit !
Conscients de leurs responsabilités, les Députés libéraux et radicaux ont massivement soutenu ce compromis raisonnable.

Cette position conciliante pourrait bien changer si de telles attaques venaient à se répéter de la part de telles Mères Royaume de pacotille. 

09:32 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

A CHF 9000.- par mois de salaire MEDIAN, le fonctionnaire genevois n'est vraiment pas à plaindre.

En s'aliénant encore plus la bonne volonté de la population, ils risquent de tout perdre en s'amusant à défiler dans la rue comme des enfants gâtés désireux de tromper leur ennui.

Ils sont indécents.

Passons-les tous en contrat à durée limitée, renouvelable d'année en année.

Sans vergogne les voici qui mordent la main qui les nourrit (grassement).

Et ce sont les gamines qui font les frais de leurs caprices déjantés.

Ca suffit !

Écrit par : Martin Tamar | 22/11/2012

Les commentaires sont fermés.