22/03/2013

Un signal politique fort pour la place financière

Le Grand Conseil vient d’adopter à une large majorité la Motion 2110 «en faveur de l’emploi dans le secteur bancaire et financier à Genève » déposée par le PLR.

Dans ce texte, le Parlement genevois invite notamment le Conseil d’Etat à s’engager en faveur du maintien à long terme des emplois dans cette branche économique vitale pour Genève. A cet égard, il faut rappeler que la place financière emploie actuellement environ 35'000 personnes dans notre canton, qu’elle contribue à hauteur de 20% au PIB genevois et qu’elle assure près de 25% des recettes fiscales du canton et des communes.

La motion invite également le Gouvernement à « s’engager résolument en faveur d’une stratégie en matière de fiscalité internationale conforme aux impératifs de compétitivité du secteur bancaire et financier genevois (…) ». Une telle invite doit permettre au Conseil d’Etat de faire entendre sa voix dans le débat animé qui porte actuellement sur l’éventuelle adoption par la Suisse de nouvelles mesures de diligence dans le domaine de la conformité fiscale. Il devra se battre au plan fédéral pour que notre pays n’adopte pas des règles trop strictes, allant au-delà des standards internationaux et n’étant appliquées nulle part ailleurs au monde. A défaut, la compétitivité de notre place financière sera mise à mal, avec à la clé un risque majeur de pertes d’emplois au profit de places étrangères non touchées par le syndrome du premier de classe qui frappe particulièrement la Suisse.

La motion demande aussi au Conseil d’Etat d'« inviter les partenaires sociaux de la branche à prendre les mesures pour prévenir le chômage, en intensifiant la formation professionnelle et continue et en sensibilisant les employés à cette question ». Cet appel au dialogue entre partenaires sociaux est une priorité pour garantir la paix du travail qui constitue une des forces de notre pays.

L’Association suisse des employés de banques (ASEB) a réservé un accueil très favorable à ce texte parlementaire. Dans un article paru en décembre 2012 dans le magazine « La Banque Suisse », le responsable romand de l’ASEB déclare en effet : « il est réjouissant que le parlement d’un canton comme Genève, neuvième place financière mondial selon le dernier classement annuel de Global Financial Centers Index, réaffirme avec force et conviction son soutien à la place financière et bancaire du bout du lac, en particulier aux emplois que celle-ci génère ».

L’acceptation de cette Motion 2110 par la majorité du Grand Conseil constitue donc un signal fort donné par le pouvoir politique en faveur d’un secteur stratégique pour Genève, soumis actuellement à de très fortes pressions extérieures. Il est toutefois regrettable que, à l’unanimité de leurs membres, les groupes socialistes et verts aient sèchement refusé ce texte, pourtant consensuel, signifiant ainsi leur désintérêt aux 35'000 collaboratrices et collaborateurs actifs dans cette branche économique.

11:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.