29/08/2013

Les "Vendanges de Genève" à la rue du Rhône: joindre l'agréable à l'agréable

Les commerçants de la rue du Rhône ont a nouveau organisé le 29 août 2013  les "Vendanges de Genève", rendez-vous désormais traditionnel entre les boutiques de ce quartier, des viticulteurs genevois et suisses et la population locale.

Cet événement représente pour beaucoup la possibilité de prendre conscience du niveau d'excellence de deux activités économiques importantes pour le canton: l'horlogerie et la viticulture.

La forme éblouissante du secteur horloger a permis à Genève de traverser sans trop souffrir la crise économique qui a secoué la planète. En 2012, avec plus de 2,2 milliards de valeur ajoutée, cette industrie représente plus de 4,7% du PIB genevois (voir estimations 2012 de l'Office cantonal de la statistique). Les marques prestigieuses présentes dans notre canton ont consenti des investissements massifs dans leur outil de production, créant de nombreux emplois qualifiés sur notre territoire. L'exportation dans le monde entier de ces garde-temps, qui bénéficient d'une aura extraordinaire, contribue sans contexte au rayonnement de Genève.

Le secteur viticole genevois, qui couvrait environ 1'300 hectares en 2011, participe aussi à la réputation du canton, grâce à une recherche constante du plus haut niveau de qualité.

Je ne citerai qu'un exemple pour illustrer cette symbiose : la présence du Domaine des Abeilles d'Or de René Desbaillets chez Piaget (voir photo ci-dessous).

IMAG0977.jpg


22:28 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11/08/2013

Que la force de Jodok soit avec vous !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, Jodok n’est pas un personnage sorti tout droit de la Guerre des Etoiles ou de Star Trek. Non, il s’agit du second prénom du « Roi du Simplon », Kaspar Jodok von Stockalper.

Certains généalogistes font remonter les origines de sa famille à l’époque de Charlemagne. Mais, plus raisonnablement, elle trouve ses racines au XIVème siècle (voir à ce sujet l’Almanach généalogique suisse, volume VI).

J’ai découvert ce personnage majeur de l’histoire valaisanne un jour de pluie, lors de la visite du monumental château qu’il a fait construire à Brigue. En arrivant devant ce palais, presque incongru dans une ville de taille aussi modeste, on est immédiatement saisi par ses proportions gigantesques et par la hardiesse de ses trois tours, surmontée chacune d’un élégant bulbe métallique.

Kaspar Jodok von Stockalper, né en 1609, a bâti sa colossale fortune en développant le commerce de transit à travers le Simplon. Il organisa notamment un service de courriers à cheval pour le transport des lettres de Milan à Genève et obtint le monopole du sel pour tout le Valais, dont il bénéficia durant plus de 30 ans. Pour les besoins de ses affaires, il fit également creuser le canal qui porte encore son nom entre Vouvry et Collombey. Enfin, il exploitait des mines d’or à Gondo, de plomb à Naters et de cuivre dans le val d’Hérens (cf l’Almanach généalogique suisse cité ci-dessus).

Depuis cette excursion et la visite de ce château, je ne considérerai plus Brigue comme une simple gare où l’on ne fait que passer, mais comme un véritable lieu d’histoire, marqué de l’empreinte de cet entrepreneur de génie.

IMAG0944.jpg

14:43 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook