30/06/2014

Aéroport de Genève: une infrastructure vitale

Je retranscris ici un extrait de mon intervention au Grand Conseil à l’occasion de l’adoption des comptes consolidés 2013 de l’Etat de Genève :

L'Aéroport International de Genève (AIG) constitue une infrastructure vitale, tant pour une économie genevoise largement tournée vers l'exportation que pour les organisations internationales, fierté de notre canton.

Malheureusement, certains au sein du Grand Conseil font feu de tout bois pour affaiblir cet aéroport. Je me réfère notamment à plusieurs motions et résolutions relatives à un prétendu "dumping salarial" qui serait pratiqué par certaines entreprises présentes sur le site aéroportuaire.

En signant ces textes, les députés concernés ont relayé les revendications extrémistes d'un seul syndicat, voire d'un seul syndicaliste, qui a décidé de transformer l'AIG en scène ouverte de guérilla syndicale, en opposition totale à la paix du travail qui a fait la force de l'économie helvétique depuis des décennies.

Il a été prouvé que les entreprises en question n'avaient en aucune manière eu de telles pratiques répréhensibles. L'Office cantonal de l'inspection du travail (OCIRT) a confirmé ce point.

Je remercie ici le Conseiller d'Etat Pierre Maudet d'être intervenu pour pacifier cette situation rendue explosive par un seul agitateur syndical qui a d'ailleurs été désavoué de manière cinglante par sa propre organisation nationale.

En ce qui concerne l'AIG, on soulignera aussi la nécessité de rénover l'aile Est destinée à accueillir les gros porteurs de manière décente en comparaison internationale. Genève a pris un retard considérable en la matière par rapport à ses homologues étrangers en Europe, au Moyen-Orient et en Extrême-Orient. Notre canton doit être en mesure de fournir des prestations dignes du rang qu'elle mérite d'occuper sur la scène mondiale.

A cet égard, il est inconcevable que le Conseil d'Etat subventionne généreusement l'Association Noé 21 dont l'action principale réside dans une opposition frontale contre cet investissement indispensable au développement qualitatif de l'AIG. Le droit de recours des associations a certes été validé par le peuple suisse. Cela ne justifie toutefois en rien le versement d'une aide financière à une structure qui a bénéficié en 2013 de dons privés considérables.

Il faut résister aux coups de boutoirs des décroissants qui visent la transformation de cette remarquable infrastructure en un aérodrome de campagne, de l'envergure de celui de Limoge !

09:37 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.