04/11/2016

Secteur bancaire : une formation continue permanente

La Fondation Genève Place Financière (FGPF) vient de publier sa dernière enquête conjoncturelle qui exprime les préoccupations d’un secteur économique en pleine mutation Les indicateurs ne sont pas au beau fixe et des mesures concrètes doivent être prises afin de renforcer la compétitivité d’une branche soumise à une concurrence féroce dans une industrie largement globalisée.

Face à ces défis, il n’est pas question de baisser les bras. Au contraire, il faut bâtir l’avenir en se fondant sur les talents qui constituent le cœur de la Place. Les collaboratrices et les collaborateurs des entreprises actives dans ce secteur bénéficient d’un niveau de qualification que beaucoup nous envient.

Toutefois, les métiers évoluent à un rythme soutenu, ce qui exige une agilité accrue de la part des entreprises et de leurs employés. L’innovation ne doit pas seulement concerner le domaine technologique, les produits et les services, mais aussi, et même surtout, le monde de la formation continue.

La meilleure illustration de cette prise de conscience peut être fournie par la cérémonie de remise de diplômes de l’Institut supérieur de formation bancaire (ISFB) qui s’est déroulée le 1er novembre.
A cette occasion, plus de 120 diplômes ont été remis à des lauréates et à des lauréats issus de nombreux établissements de la place financière genevoise et romande.

Les certificats accordés sont le reflet des nouvelles exigences en vigueur dans le secteur : les domaines de la compliance et de la fiscalité ont connu un succès croissant. Il en va de même des certifications reconnues au niveau international (CAIA, CFA).

Au-delà des distinctions distribuées lors de cette soirée, on relèvera encore deux chiffres significatifs. 319 personnes ont suivi 54 formations différentes à l’ISFB. Il faut y ajouter les plus de 200 collaboratrices et collaborateurs qui ont bénéficié de cours fourni par cet Institut au sein de leur établissement respectif.

La spécificité de la formation dispensée par l’ISFB réside enfin dans le fait qu’elle est majoritairement donnée par des professionnels issus du terrain. L’Institut peut ainsi compter sur la contribution de plus de 130 intervenants, confrontés quotidiennement aux réalités d’une profession évolutive.

Les éléments qui précèdent démontrent que la Place genevoise ne se repose pas sur ses lauriers. La formation continue a un rôle crucial à jouer pour renforcer l’attractivité du secteur bancaire et financier et pour lui permettre d’intégrer les évolutions, voire même les révolutions, auxquelles est confrontée la branche.

08:36 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.