• Accord commercial avec l'Indonésie: une formidable opportunité pour la Suisse !

    Imprimer

    Le 7 mars 2021, les citoyennes et les citoyens suisses seront appelés à se prononcer sur l’Accord conclu en 2018 par notre pays avec l’Indonésie.

    Grâce à cet accord, les exportations suisses vers l’Indonésie seront exonérées en quasi-totalité des droits de douanes. Par ailleurs, de nombreux obstacles techniques au commerce seront levés et une meilleure protection de la propriété intellectuelle sera assurée.

    Ces avantages seront notamment déterminants pour les 96'000 PME exportatrices helvétiques qui bénéficieront d’un accès facilité à un marché de plus de 260 millions d’habitants, représentant déjà la 16ème économie mondiale.

    A l’heure actuelle, les exportations vers l’Indonésie sont composées à 36% de machines et d’appareils électroniques ainsi qu’à 8% d’instruments de précision, de montres et de bijoux. Pour ces secteurs durement touchés par la crise due à la pandémie de Covid-19, les perspectives ouvertes par l’accord avec l’Indonésie sont vitales.

    Les opposants se focalisent exclusivement sur la question de l’huile de palme. Il convient de replacer cet argument fallacieux dans son contexte. En 2019, la Suisse n’a importé d’Indonésie que 35 tonnes d’huile de palme, qui pourraient être stockées dans moins de deux conteneurs de fret. Cela ne représente que 0,0001% de toute l’huile de palme exportée par l’Indonésie. A cela s’ajoute que les importations d’huile de palme en Suisse ont diminué de près de 25% depuis 2015.

    L’accord contient en outre une disposition spécifique sur la production et le commerce des huiles végétales. Plus précisément, l’importation d’huile de palme à taxes réduites en Suisse ne pourra s’appliquer que si l’huile de palme est produite de manière durable et traçable. Il appartiendra à l’importateur d’en apporter la preuve. C’est la première fois dans son histoire que l’Indonésie s’engage à respecter des règles complètes et juridiquement contraignantes en matière de commerce et de développement durables !

    Au vu des éléments qui précèdent, il serait totalement déraisonnable de refuser l’accord commercial avec l’Indonésie, au détriment des PME exportatrices frappées par la crise économique, en utilisant abusivement le prétexte de l’huile de palme, dont l’importation en Suisse sera soumise à des cautèles strictes en matière de durabilité.

    Pour toutes ces raisons, il faut voter OUI le 7 mars prochain !

    Lien permanent Catégories : Votations fédérales 0 commentaire